Jeudi 17 novembre avait lieu la 9ème édition de l’Agile Tour Paris dans les locaux de Microsoft à Issy les Moulineaux - première édition pour ma part.

Les slides n’étant pas toutes en ligne, cet article sera mis à jour quand elles seront à disposition.

Sur les 250 participants, il y avait environ 30% de coachs agile formateurs, et 50% de gens se considérant comme très bons voire excellents en terme d’agilité. Le niveau général des participants était donc très haut. La majeure partie des conférences et ateliers de la journée portait sur le coaching Agile ou sur des techniques poussées d’Agilité. Nous avions le choix entre trois ateliers ou une conférence sur des plages horaires d’1h30, sachant qu’une conférence prenait 45mn, et un atelier 1h30, et soit suivre deux conférences à la suite, soit participer à un seul atelier. Les choix ont donc été très difficiles !

Dans ce billet, je vais revenir sur les quatre conférences qui m’ont le plus plu.

“Le code de la Route Agile” par Virgile Delécolle et Gérard Danièle

La première conférence portait sur le Code de la route agile présenté par Virgile Delécolle et Gérard Danièle, avec 30 questions sur le thème de l’agilité.

Elle était très interactive : nous nous sommes tous connectés dans une room privée sur Kahoot, et nous répondions directement sur nos téléphones. Nous avons pu tester nos connaissances sur l’agilité, via des questions plus ou moins sérieuses. J’ai par exemple appris que la pratique agile la plus utilisée était la rétrospective - ne négligez donc pas l’importance de celle-ci, ou encore que Excel était l’outil le plus utilisé en Agilité.

J’ai été classée 22/52 \o/

« CoP Agile…. quelques clés »par Jean-Claude Grosjean

Une CoP, Communauty of Practices - Communauté de Pratiques - est un groupe dont les membres s’engagent régulièrement dans des activités de partage de connaissances et d’apprentissage à partir d’intérêts communs” (Etienne Wenger) La présentation s’est orientée sur deux parties, le POURQUOI et le COMMENT Il nous a donné 8 clefs pour faire fonctionner les CoP en interne. Jean-Claude Grosjean a conclu que les CoP sont plus compliquées à mettre en place niveau agile. Cela me permet de faire un parallèle avec note fonctionnement chez Eleven Labs. Nous avons un système planétaire : les salariés sont tous dans quatre planètes différentes. Cependant, nous ne sommes pas affectés par intérêt commun mais par hasard. Cela étant dit, si un jour les planètes viennent à être réformées ou si des guildes d’intérêt commun naissent au sein des planètes, nous disposeront alors d’un modèle proche de ces CoP !

Vous pouvez trouver ses slides ici

“Kata des représentations systémiques”, par Arnaud Gervais

Si j’ai retenu une chose pendant cette journée, c’est « Si tu ne sais pas quelle conférence choisir, choisis celle dont tu ne comprends pas le titre ». Cette conférence a été ma préférée de la journée. Arnaud Gervais est Coach Agile. Il a commencé sa présentation avec quelques quotes - ‘plus ça change, plus c’est la même chose’ - , puis il est rentré dans le vif du sujet.

Il a pris l’exemple d’un animateur qui prend trop de temps de parole pendant l’animation d’une réunion et toutes les conséquences de cela. Il parlait de causalité circulaire et de boucle amplificatrice. Dans la mise en pratique, nous avons pris l’exemple d’un membre d’équipe « star », qui prend toutes les tâches intéressantes, puis nous avons travaillé sur les conséquences de ce comportement et sur des leviers d’actions, afin de résoudre les problèmes causés.

Ce workshop était très intéressant car il nous a permis de mapper des problèmes, et de travailler directement sur ces derniers, de les dédramatiser et d’éviter les conflits d’opinion, comme l’a très bien dit Arnaud Gervais à la suite de ce workshop. On se rend ainsi compte de l’étendue qu’un petit problème peut avoir sur l’ensemble d’un projet ou d’une structure juste en mappant ces problèmes.

Vous pouvez trouver ses slides ici.

“JTBD”, par Ricardo Tome

Ce workshop a été présenté par Ricardo Tome, qui est Lean Enterprise Coach chez HSBC Londres et Coach Agile dans une startup londonienne, et Speaker “Where people want him”. Le JTBD est l’acronyme de Job To Be Done. C’est une technique très poussée, qui dit qu’il ne faut pas penser au besoin, mais au ‘job’. La subtilité n’a pas été très simple à saisir au départ !

Il y existe trois différents jobs, le ‘functional job’, ‘personal job’ et ‘social job’. Ce dernier est le plus difficile à trouver, mais aussi le plus important car c’est celui qui joue avec les émotions. Les entreprises qui comprennent le social job de leur produit ont en général plus de succès (ex : Apple)

Il nous a également donné des outils pour trouver et travailler le JTBD, comme le Value Proposition Canvas ou encore le Business Model Canvas.

Le JTBD est une technique très avancée, très difficile à mettre en place, surtout lorsque l’on est Product Owner, car c’est difficile de l’expliquer à des clients. Cependant, comprendre le Job rend les améliorations beaucoup plus simple, ce qui rend la technique très intéressante, mais difficile à faire comprendre.

J’aurais bien entendu aimé participer à plus de conférences et ateliers, comme “Building Trust inside a Team” de Silvana Wasitova ou “l’art d’avoir tort” de Christophe Heral, tous avaient l’air enrichissants et très amusants.

Cette journée a été riche en connaissances et en rencontres, j’espère y retourner l’année prochaine !