Microservice avec Go et gRPC

Microservice avec Go et gRPC


Nous allons maintenant voir comment exposer un service gPRC comme une API REST. Puisqu'un serveur gRPC n'est pas disponible pour le web, l'une des solutions est de créer un autre service qui va exposer une route REST et appeler le service gRPC.

grpc-gateway est un plugin protoc pour auto-générer un proxy HTTP via de la conf dans le fichier protobuf.

    HTTP request
        |
        v
 --------------                   ---------------
|  HTTP Proxy  |   json/proto    |  gRPC Server  |
|   on :8001   | ------------->  |   on :4000    |
 --------------  <-------------   ---------------

Nous allons commencer par installer les plugins grpc-gateway et swagger pour protoc.

go get -u github.com/grpc-ecosystem/grpc-gateway/protoc-gen-grpc-gateway go get -u github.com/grpc-ecosystem/grpc-gateway/protoc-gen-swagger

Nous allons modifier le fichier proto/translator.proto pour ajouter les directives de génération du proxy HTTP. Pour ce faire, il faut ajouter des options à notre endpoint RPC.

option (google.api.http) = { post: "/v1/translate" body: "*" };

Ici, on définit une route /v1/translate avec le verbe POST.

Ce qui nous donne :

syntax = "proto3"; package proto; import "google/api/annotations.proto"; enum Language { en = 0; fr = 1; } message TranslateRequest { string text = 1; Language language = 2; } message TranslateResponse { string text = 1; } service Translator { rpc Translate(TranslateRequest) returns (TranslateResponse) { option (google.api.http) = { post: "/v1/translate" body: "*" }; } }

Nous allons maintenant modifer le fichier prototool.yaml pour générer le proxy et le json de Swagger.

# prototool.yaml protoc_includes: - ../../src/github.com/grpc-ecosystem/grpc-gateway/third_party/googleapis gen: go_options: import_path: translator-service/ plugins: - name: go type: go flags: plugins=grpc output: . - name: grpc-gateway type: go output: . - name: swagger type: go output: swagger/.

Nous pouvons maintenant générer les fichiers Go.

prototool gen

Nous allons maintenant utiliser ce proxy qui a été généré et créer un fichier proxy.go. Il suffit de lancer le serveur gRPC dans une goroutine et d'exposer le proxy HTTP.

// proxy.go package main import ( "context" "net/http" "github.com/grpc-ecosystem/grpc-gateway/runtime" "google.golang.org/grpc" "translator-service/proto" ) func main() { lis, err := net.Listen("tcp", "localhost:4000") if err != nil { log.Fatalf("failed to listen: %v", err) } translator := translate.NewGoogleTranslator(os.Getenv("TRANSLATION_API_KEY")) srv := server.NewTranslatorServer(server.Endpoints{ TranslateEndpoint: server.NewTranslateEndpoint(translator), }) s := grpc.NewServer() proto.RegisterTranslatorServer(s, srv) go s.Serve(lis) ctx := context.Background() ctx, cancel := context.WithCancel(ctx) defer cancel() mux := runtime.NewServeMux() opts := []grpc.DialOption{grpc.WithInsecure()} proto.RegisterTranslatorHandlerFromEndpoint(ctx, mux, "localhost:4000", opts) http.ListenAndServe(":8001", mux) }

Nous pouvons maintenant compiler notre serveur.

TRANSLATION_API_KEY=yourapitoken go run main.go

Et vérifier que cela fonctionne bien :

curl -X POST http://localhost:8001/v1/translate \ [±master ✓] -H 'Content-Type: application/json' \ -d '{ "text": "Salut les astronautes !", "language": "en" }'

On peut remarquer qu'un fichier json a été aussi généré dans le dossier swagger/proto. Il s'agit de la documentation Swagger qui a été générée à partir des directives présentes dans le fichier protobuf.

Vous pouvez ouvrir la documentation directement ici ou directement utiliser swagger-ui.

Conclusion

Nous avons maintenant un service documenté accessible via gRPC ou plus classiquement par HTTP. Je vous conseille de regarder plus en détails les plugins protoc notamment gogoprotobuf qui est une autre implémentation de protobuf en Go et go-proto-validators qui permet de valider les messages protobuf comme des champs obligatoires ou des regex.

Auteur(s)

Quentin Neyrat

Quentin Neyrat

Back-end developer @ Eleven Labs

Voir le profil

Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet ?
Organisons un échange !

Notre équipe d'experts répond à toutes vos questions.

Nous contacter

Découvrez nos autres contenus dans le même thème

Un long couloir fait à partir de données

Démarrer avec Apache Spark étape par étape

Le domaine de la data est présent dans le quotidien de chacun : la majorité de nos actions peut être traduite en données. Le volume croissant de ces données exploitables a un nom : "Big Data". Dans cet article, nous verrons comment exploiter ce "Big data" à l'aide du framework Apache Spark.

Construction d'une plateforme Data, retour d'expérience (REX)

Construction d'une plateforme Data, retour d'expérience (REX)

Les besoins en analyse de données sont grandissants. Avec quelques outils, il est possible de faire des extractions, de la transformation et de la visualisation très rapidement. Cependant, pour assurer la pérénnité et l'évolutivité de ces analyses, il est nécessaire de monter une plateforme dédiée et d'industrialiser les différents processus. C'est le sujet de cet article.